COVID-19 : Consultation par téléphone ou en vidéoconférence
Blogue

Comment gérer son budget avec une famille recomposée?

Dans un ménage, la gestion du budget n’est pas chose aisée. Gérer les finances est encore plus complexe pour une famille recomposée. Plusieurs questions, relatives aux enfants et au nouveau conjoint, se bousculent dans nos têtes.

Suis-je en train de léser mon propre enfant ? Qui doit régler les frais de chaque enfant ? Le couple doit-il garder chacun un compte personnel ou choisir d’ouvrir un compte conjoint? Autant de questions qui risquent de susciter des frustrations, des tensions ou encore des conflits au sein du ménage.

Outre les problèmes d’argent, il y a également les soucis d’ordre psychologique avec le nouveau conjoint. Les actions que vous faites pour vos enfants peuvent lui déplaire et l’amener à penser que vous agissez de façon égoïste.

Afin d’éviter tous désagréments, il est nécessaire de discuter de toutes ces questions avant de vous installer. Vous aurez à évoquer tous ses points, sans complexe et ouvertement, sans remettre la discussion à plus tard.

Comment comprendre l’aspect psychologique dans une famille recomposée?

Une bonne gestion des finances dans une famille recomposée repose sur des bases de réflexion solides, notamment en ce qui concerne le rapport à l’argent de chacun, la question du patrimoine et les obligations financières de chaque conjoint.

Vous devez garder en tête que chaque décision financière aura des répercussions non négligeables sur vos enfants.

Identifier le rapport à l’argent de chacun

Avant de pouvoir discuter  de la répartition des finances dans une famille recomposée, il est nécessaire de faire une brève analyse psychologique du couple. Il va dans l’intérêt de chaque conjoint d’identifier la relation de l’autre à l’argent. Inutile de mentionner que ce rapport à l’argent est un sujet très personnel. Chacun a sa motivation qui le guide dans ses dépenses.

De manière générale, on peut catégoriser deux types de profils. Le premier profil représente les personnes incapables de dépenser le moindre sou. Et ce, même si elles ont une petite fortune entre les mains. Ces personnes sont très organisées et établissent un cadre précis pour chaque poste de dépenses.

Tandis que dans le second profil, on retrouve des individus qui ont ce besoin de dépenser. Qu’ils aient beaucoup ou peu en leur possession, l’argent leur brûle les mains. Ils sont alors incapables de gérer leur portefeuille et ne se rendent pas compte qu’ils sont des paniers percés.

Ici, il ne s’agit pas de porter un jugement, il s’agit de connaître un peu plus son conjoint afin de trouver un bon compromis. Comme on ne peut pas changer la nature de chacun, il suffit de savoir s’adapter pour que les questions d’argent ne soient pas une source de conflit dans la famille recomposée.

Accepter les obligations financières de son conjoint

Avant de discuter des finances de la famille recomposée, n’hésitez pas à évoquer ce qui a été décidé avec vos ex lors de votre séparation ou de votre divorce. Les honoraires d’avocats, le partage des biens, la pension alimentaire, la prestation compensatoire ou encore les déménagements sont des dépenses que l’on n’a pas forcément prévues. Pour retrouver une vie financière stable, il faut parfois traverser une longue période de galère. Mais il vous faudra garder en tête que vous devez mettre votre amertume derrière vous pour mieux repartir de l’avant.

Vous devez avoir ce même état d’esprit face aux obligations financières de votre conjoint. Prenez ces facteurs en considération lorsque vous devez établir le budget de votre nouvelle famille.

La question du patrimoine

Dans une famille recomposée, chaque partie arrive avec un patrimoine acquis. Il sera alors plus complexe de le gérer, tant pour soi que pour les enfants. Vous devez garder en tête que vos décisions auront des conséquences sur vos enfants. Afin de prendre la meilleure décision, établissez différents scénarios en cas de décès d’un des conjoints ou encore en cas de séparation. Deux questions demandent une réponse concrète afin d’assurer la protection des enfants :

  • De quelle manière sera réparti le patrimoine entre mes enfants, les enfants de mon conjoint et mon conjoint, en cas de pépin ?
  • Qui sera désigné tuteur des enfants jusqu’à ce qu’ils atteignent leur majorité, en cas d’incapacité du parent ?

Comment survivre au manque d’argent ?

En pleine période de crise, l’insuffisance de ressources financières peut vite devenir insupportable pour la famille. Heureusement, une famille recomposée peut au moins compter sur la solidité de sa base, car elle a l’avantage de savoir s’adapter à plusieurs contraintes et évoluer dans le temps.

Les conjoints d’un couple recomposé ont déjà appris, chacun de leur côté, que rien n’est acquis, que les certitudes peuvent disparaître en un clin d’œil. Mais que tout se reconstruit, surtout après un échec.

Ainsi, une famille recomposée trouve toujours une solution à chaque problème. Le couple peut prendre un recul durant les périodes de crises financières.

Comment organiser les finances dans une famille recomposée ?

Pour ce qui est de la gestion proprement dite, la meilleure manière est d’établir un calendrier précis des dépenses de chacun. Toutefois, n’oubliez pas que vous êtes une famille, vous devez avoir des projets en commun. Pensez à consacrer un budget pour cela également !

Recensez vos charges et vos revenus

Lors de la discussion sur les finances de votre nouvelle famille, établissez vos revenus et vos charges, soit sur papier, soit dans un logiciel de gestion. Distinguez vos charges fixes de vos charges variables. Mettez en exergue les obligations financières concernant les enfants et les ex-conjoints. Durant cette étape, vous devez faire preuve de transparence dans vos gains et vos dépenses.

De cette manière, vous aurez une vue d’ensemble sur vos budgets respectifs. Vous pourrez anticiper les éventuels changements dans votre situation financière. À noter qu’un changement de situation, de célibataire à famille recomposée, n’est pas chose aisée. Vos impôts augmenteront, tandis que vos allocations familiales diminueront. Afin de vous y préparer, calculez le montant de vos impôts sur le site officiel. Après 24 mois de vie commune ou si le nouveau ménage conçoit un enfant, le couple deviendra conjoints de fait aux yeux de la Loi. Les prestations gouvernementales seront alors recalculées basées sur le revenu du couple, et non plus sur le revenu individuel. C’est également le cas pour la modulation des tarifs de services de garde.

Comment payerez-vous les charges de votre famille recomposée ?

Pour gérer vos comptes et honorer vos obligations, trois solutions s’offrent à vous.

1. Payez vous-même vos propres charges et obligations

Cette méthode est de loin la plus simple à mettre en place, et également la moins chronophage. Il est inutile de faire une analyse des charges, car chacun paiera ses propres charges. Seules les dépenses communes seront départagées entre vous et votre nouveau conjoint.

L’inconvénient de cette technique, c’est que votre conjoint risque d’avoir un mauvais ressenti sur votre couple. En effet, cela ressemble plus à de la collocation. Même si votre conjoint est d’accord au début, pensez que cela risque toujours de tourner au vinaigre au fil du temps.

2. La répartition des charges en deux parts égales

Il s’agit également d’une méthode facile à mettre en place. Il vous suffira de lister l’ensemble de vos charges et de le diviser par deux. Cela peut sembler être un compromis idéal étant donné que vous payez chacun une part égale, et donc la même chose.

Vivre ensemble signifie tout partager pour certaines personnes. Les enfants, les charges, les revenus sont considérés comme appartenant à la famille. Cette méthode de « tout en commun » se présente comme une option généreuse, qui est basée sur la confiance et la solidité du couple. Vous pouvez ainsi gérer vos dépenses selon les possibilités de votre ménage, en mettant tous les enfants sur le même pied d’égalité.

Seul bémol : lorsqu’un des conjoints gagne moins que l’autre. L’autre partie se sentira lésée, notamment si l’écart entre les salaires est important. En outre, dans ce cas, vous aurez à payer les charges de vos beaux enfants, ce qui risque de créer un conflit avec vos anciens conjoints respectifs.

3. Répartition selon le montant du salaire

Cette méthode, la plus utilisée, est le compromis idéal pour ce qui est de la gestion des comptes dans une famille recomposée. Son seul inconvénient est qu’elle demande un calcul plus ou moins complexe à réaliser.

Pour mettre en place cette technique, déterminez le pourcentage que chacun de vous devra payer, selon le montant du salaire. Voici la formule à suivre : (100 x le montant du plus petit salaire)/ le montant du plus gros salaire. Cette technique a l’avantage de s’adapter aux variations des charges des enfants ainsi qu’aux variations des salaires.

Illustrons cette situation par un exemple concret :

Votre conjoint gagne 1600 dollars, tandis que vous gagnez 2400 dollars. Le calcul sera alors comme suit : (100×1600)/2400=66,67%.

Cela voudra dire que votre conjoint paiera 33,33% des charges dans votre famille, tandis que vous paierez 66,67%.

Établissez un budget pour votre vie commune

Une fois que vous êtes fixés sur la bonne méthode de gestion, pensez à gérer également votre compte bancaire. Ensuite, il vous sera plus facile de faire coïncider vos revenus et vos dépenses avec ceux de votre conjoint.

Lorsque vous serez sur la même longueur d’onde, vous pourrez établir votre budget. Pour avoir un aperçu de votre solde disponible, il vous suffira de soustraire vos charges de vos revenus. Dans la liste de vos dépenses, n’oubliez pas d’inclure les jours de garde de vos enfants.

Puisque vous vivez ensemble, il est important de déterminer un projet de vie commune. Il faudra fixer lequel de vous ira habiter chez l’autre, ou si vous souhaitez magasiner une nouvelle maison ou une location d’appartement. La question de la location ou de l’achat est également à discuter. Comme il s’agit d’un projet commun, tentez de répondre à un maximum de questions sur ce que vous pourrez faire ensemble, comme les vacances ou encore l’épargne. Cela va grandement influencer votre vision du budget.

Afin de bénéficier des nombreux avantages liés à la vie commune, n’oubliez pas de faire un contrat de vie commune ou un contrat de concubinage. Cela donne notamment droit aux avantages en droits sociaux. Il vous suffira d’en faire la demande auprès de la mairie. Il est gratuit et peut se rompre sans frais.

Comment gérer l’épargne pour les enfants?

Tôt ou tard, d’autres postes de dépenses verront le jour. Parmi eux, on note la question de l’épargne pour les enfants communs. Est-il nécessaire qu’elle soit la même pour les enfants d’une relation antérieure ? Pour prendre la meilleure décision, il faudra se poser les bonnes questions et ne pas avoir peur des différences. Il peut arriver que vous preniez une décision différente pour chacun de vos enfants.

L’on ne va pas se mentir, le partage égal n’est pas toujours possible. Les parents doivent se résigner au fait que leurs enfants ne pourront pas toujours avoir les mêmes choses. D’ailleurs, cette situation est la même que ce soit dans une famille recomposée ou dans une famille traditionnelle.

Quel est l’importance du compte d’enfants dans le budget du ménage?

Ouvrir un compte d’enfants peut sembler anodin pour une famille recomposée, alors que cela a une importante capitale. Il s’agit d’un compte à vue, ouvert au nom des deux parents. Les allocations familiales et les contributions alimentaires seront versées sur ce compte, à l’intention des enfants. Ainsi, toutes les dépenses relatives aux enfants seront payées via ce compte. Un expert explique qu’il s’agit d’un outil utilisé par le nouveau ménage, mais qui relève pourtant de l’ancien.

Force est de mentionner que la somme qui s’y trouve sert à un budget spécifique, et ne fait pas partie du budget du nouveau ménage. Il incombera aux ex-conjoints de s’assurer que l’argent du compte servira effectivement aux enfants.

 

Votre situation financière est difficile?

Découvrez toutes nos solutions à vos dettes en planifiant une analyse de votre situation financière avec une créatrice de santé financière.

Planifier une rencontre